Si je t'oublie pendant le jourJe passe mes nuits à te maudireEt quand la lune se retireJ'ai l'âme vide et le cœur lourdLa nuit tu m'apparais immenseJe tend les bras pour te saisirMais tu prends un malin plaisirA te jouer de mes avancesLa nuit je deviens fou, je deviens fouEt puis ton rire fend le noirEt je ne sais plus où chercherQuand tout se tait revient l'espoirEt je me reprends à t'aimerTantôt tu me reviens fugaceEt tu m'appelles pour me narguerMais chaque fois mon sang se glaceTon rire vient tout effacerLa nuit je deviens fou, je deviens fouLe jour dissipe ton imageEt tu repars, je ne sais oùVers celui qui te tient en cageCelui qui va me rendre fouLe nuit je deviens fou, je deviens fou
publicidade