Charles Aznavour

A Propos de Pommier

Charles Aznavour

Un jour le bon DieuLe front soucieuxSe dit: " Mon vieuxTon grand ciel bleuN'a rien de rosePlus j'y réfléchisPlus je me disQu'il manque iciUn paradisOu autre chose "Il fit tant et bienAvec ses mainsEt presque rienEn un peu moinsD'une semaineIl avait crééLes champs, les présL'hiver, l'étéEt aussi lesFormes humainesIl les convoquaLeur dit : " VoilàAvec tout çaVous n'avez qu'àVivre tranquillesJe vous en fais donTout y est bonMais attentionA conditionD'être docilesEt de me faire la promesseDe ne pas toucher au pommierNon, de ne pas toucher au pommierNon, de ne pas toucher au pommier "Le bon Dieu partiAdam se ditBen mon amiT'es mieux iciQu'dans une usineT'as une poupéeUne beautéQui est rouléeComme pour tournerA la GoldwineEt ce brave AdamPassait le tempsEn souriantBéatementComm' bien des hommesSans avoir idéeQue sa moitiéPuisse flirterAvec un r'pré--sentant en pommesEv' trouvait charmantEt affolantCe beau TarzanNommé SerpentDit à sornettesQui sut l'envoûterLa fascinerLui fair' croquerDans la pomme etPerdre la têteAu point d'oublier sa promesseDe ne pas toucher aux pommiersNon, de ne pas toucher aux pommiersNon, de ne pas toucher aux pommiersTout commence iciEve en foliePrit un beau fruitEt le tenditA son p'tit hommeEt ce brave AdamToujours confiantA belles dentsMordit dedansComme une pommeLorsque Dieu l'apprisAvec méprisIl leur a ditPlus d'ParadisJe vous condamneA vivre et lutterA travaillerHiver, étéEt tout ça c'estA caus' d'un' femmeC'est ainsi depuisQue va la vieMeme aujourd'huiL'homme est trahiDans l'ignoranceEt le vieux pommierPresqu'oubliéEst remplacéPar le pêchéDe complaisanceCar les femm's tiennent leur promesseDe ne pas toucher aux pommiersNon, de ne pas toucher aux pommiersCar, ell's préfèr'nt goûter au pêchéC'est si doux, c'est si douxDe goûter au pêchéC'est si doux, c'est si douxDe goûter au pêchéDe goûter au pêché
publicidade